Françoise Monne
Naturopathe, Iridologue, Praticien en hypnose Ericksonienne
Françoise Monne
Naturopathe, Iridologue, Praticien en hypnose Ericksonienne

Soutenez nous acteurs de la vallee en achetant des bons d'achat sur : https://acteurs-vallee-val-de-virieu.fr/les-acteurs

Découvertes plantes sauvages

Savoir reconnaitre les plantes sauvages et les cuisiner

Vous aimez la nature.
- L’utilisation des plantes sauvages comestibles vous intéresse et souhaitez decouvrir l'alimentation vivante.
- Vous connaissez quelques plantes sauvages mais vous ne les cueillez pas, parce que vous ne savez pas quelles sont leurs vertus et  comment les cuisiner
- Vous cueillez déjà parfois ou même régulièrement des plantes sauvages et souhaitez avoir de nouvelles idées de recettes avec en plus des informations sur leurs bienfaits pour la santé.
- Vous aimez cuisinier et vous êtes tout simplement à la recherche de nouvelles idées en alimentation vivante.
Quelle que soit la situation  qui vous correspond le plus... Vous êtes au bon endroit !

 

Savoir reconnaitre les plantes sauvages

Avant de cuisiner les plantes sauvages, il faut, bien sûr, savoir les reconnaître avec certitude. Vous trouvez de nombreuses informations à ce sujet sur internet et sur mon site qui peuvent vous aider (voir serie 5Plantes 5jours  5Recettes lien sur la photo ci dessus)

Avant tout, munissez-vous d’un guide de reconnaissance. Il en existe de très pratiques comme le « guide des fleurs sauvages» (FITTER/FITTER/BLAMEY) aux éditions Delauchaux et Niestlé. Mais il y en a bien d’autres, chacun avec son approche spécifique.
L’important est que vous puissiez vous en servir pour
- Vérifier vos connaissances
- Eliminer des doutes
- Apprendre à découvrir de nouvelles plantes
Une fois qu’une plante est identifiée avec certitude, il s’agit de savoir si elle se mange ou pas ou si elle est même éventuellement toxique. Je vous recommande deux livres qui sont une mine d’informations à ce sujet :
- « Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques » (FRANCOIS COUPLAN ET EVA STYNER) aux Editions Delachaux et Niestlé
- « Plantes sauvages comestibles » (S.G. FLEISCHHAUER, J. GUTHMANN ET R. SPIEGELBERGER) aux éditions Ulmer
Mais le plus important, pour débuter et  conforter ses connaissances, c’est d’aller sur le terrain avec des experts. Pour cette raison je vous propose des le printemps de partir sur les chemins de traverse pour découvrir les plantes sauvages et  comestibles de notre région. 1 sortie par mois dès le mois d'avril 2022.Renseignez vous

Précautions pour la cueillette

Avant de partir en cueillette, rappelons-nous quelques précautions à avoir. Pour éviter tout risque d’intoxication ou de contamination, d’éradication de plantes ou de conflits de voisinage, il y a certaines règles à respecter.
• Ne cueillez que les plantes que vous avez identifiées avec certitude. Vous avez un doute ? Abstenez-vous.
• Cueillez dans des endroits « propres », à l’abris des pollutions, évitez les
o Bords des routes,
o Abords de champs récemment traités,
o Chemins empruntés par les chiens,
o Prairies pâturées par des vaches ou des moutons ou les cours d’eau dont approchent vaches et moutons
• Assurez-vous que la plante cueillie n’est pas rare voire protégée dans votre région
• Laissez toujours assez de plantes d’une station pour qu’elles puissent se régénérer facilement
• Ne cueillez pas dans les réserves naturelles et respectez les propriétés privées
• Lavez bien vos cueillettes. Pour les consommer crues, utilisez du vinaigre blanc (1 volume dans 9 volumes d’eau). Si vous craignez une contamination de la douve du foie ou l’échinococcose consommez les plantes uniquement cuites, cela éliminera le risque de contamination  toutefois si le lieu est sain l'alimentation crue marinee est un plus pour la revitalisation.
Si vous respectez ces règles de base, tout devrait bien se passer.
Démarrer avec ce que vous  connaissez
Mais même si vous débutez tout juste dans le domaine, vous connaissez forcément une ou deux plantes sauvages comestibles. Le pissenlit, l’ortie, les fleurs de sureau, le tilleul, le plantain… Je suis sûre que pour certaines d’entre elles vous pouvez dire : je la connais et je ne me tromperai pas ! Démarrez avec ces plantes-là, cuisinez leurs parties comestibles à toutes les sauces et élargissez votre savoir petit à petit !
La cuisine des plantes sauvages est vaste. On peut réaliser tout type de plat. Les plantes sauvages peuvent être l’ingrédient principal comme elles peuvent juste jouer le rôle de condiment. Commencez par des recettes classiques en remplaçant par exemple des épinards par des orties et aventurez-vous vers des recettes plus osées petit à petit.

 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.